Interview

Aurélien BAUDOIN (Esprit Run)

Aurélien BAUDOIN (Esprit Run)

Palmarés Trail 2014/2015

Trail de la Côte d'Opale (32km, 620m D+/D-) – 3h05
Grand trail des templiers (74km, 3300m D+/D-) – 12h13
Trail des Allumés (15km) – 1h32
Challenge trail de Bertangles (10 et 22 km) – 51min et 1h56
Trail de Beauvais (26km, 320m D+/D-) – 2h15
Trail des gros chênes (22km) – 1h55
Trail du Pays de Bray (32km, 850m D+/D-) – 3h25

L'interview :

1. Quand et pourquoi as-tu choisis de pratiquer le trail en compétition ?

Je me suis « sérieusement » orienté vers le trail depuis 2013. Amateur de randonnée pédestre et de montagne, le trail était une évidence pour mêler ces loisirs et la course à pied. Se retrouver dans la nature, admirer les paysages, aller voir ce qui se cache derrière la prochaine montée sans se prendre la tête et avoir les yeux rivés sur le chrono.

2. Quel trail t'a laissé le plus beau souvenir ?

Le Grand Trail des Templiers 2014, mon 1er grand trail. Je n'avais jamais couru plus de 46km avant cette course. De plus, le dénivelé, la technicité du parcours me faisaient un peu peur. A trois semaines de l'échéance j'ai aussi eu une blessure au pied qui m'a embêtée jusqu'au jour du départ. Pas très serein donc sous les fumigènes et la musique d'Era à 5h15 du matin…Au final, après 12h13 de course, que de merveilleux souvenirs : les amis et la famille qui m'attendaient à chaque ravito, les causses sous le soleil, les 10 derniers kilomètres avec des montées infernales et des descentes encore pires.

3. Sur quel trail as-tu le plus souffert ? Pourquoi ?

La Saintexpress 2013. C'est la version courte de la Saintélyon. Avec 46km, 950m de D+ mais surtout 1500m de D-, les jambes n'étaient pas assez bien préparées pour ces descentes. Je n'avais plus de cuisses après le dernier ravito, avant d'attaquer la dernière grosse côte et la descente sur Lyon. Heureusement, j'ai retrouvé un copain sur ce ravito. Il était lui aussi cuit. Nous avons donc fini ensemble, en discutant pendant les 6 derniers kilomètres. Tout ça à 5h du mat' sur les bords de Soane, un souvenir douloureux mais sympa quand même…

4. Quels sont tes prochains trails ?

Fin juillet, la 6000D de La Plagne (63 km, 3400m D+/D-). Puis le Trail des Aiguilles Rouges fin septembre (50km, 4000m D+/D-) et enfin la Saintélyon début décembre et de nuit (72km, 1300m D+/ 1700m D-). Toutes ces courses avec des copains histoire d'en profiter encore plus.

5. Combien de séances d'entraînement effectues-tu par semaine ?

Je cours 3 fois par semaine, parfois 4 mais c'est rare. En plus, je fais régulièrement du vélo, notamment pour me rendre à mon travail (1h20 A/R). C'est, pour moi, un bon complément à la course à pied.

6. Quelle est selon toi la séance d'entraînement primordial pour progresser en trail ?

Pour aller vers des trails de plus de 50 km, je pense que des séances de « rando-course » sont très intéressantes.
On marche vite dans les montées, on court dans les descentes et sur le plat. Pour préparer les templiers, j'avais fait des séances de ce type dans les Ardennes, pour une durée de 5h et 42km. Ça permet de se rendre un peu mieux compte de nos réactions sur des durées plus importantes. En plus, c'est idéal pour tester le matériel et l'alimentation dans l'optique de notre objectif.

7. Dernière question : Pour toi « l'esprit trail » c'est quoi ?

Il y a, d'une part, l'aspect personnel avec l'envie de relever un défi, de mesurer ses limites et d'essayer de les dépasser. D'autre part, lorsque ces moments sont partagés, avec des amis, la famille, ce sont les aspects humains comme le partage, l'entraide qui prennent le dessus. C'est toujours une expérience enrichissante et positive.

Les promotions